La course à pieds est une des meilleures activités sportives pour garder la forme et pour perdre du poids si nécessaire. Encore que pour éviter la monotonie et booster la motivation, il est nécessaire de bien choisir son endroit pour courir. Quels sont alors les critères à prendre en compte pour le choix du meilleur lieu où faire de la course à pied ?

Course à pied à la plage sur le sable

Qui n’a jamais eu envie de courir sur la plage au réveil ? En respirant l’air marin frais, vous vous sentirez comme renaître. Cependant, sachez que le sable n’est pas une référence si vous voulez vous préparer aux objectifs de running à atteindre. Effectivement, le sable est plutôt fait pour vous permettre de renforcer vos muscles grâce au sport. Notez que ce terrain a tendance à se déformer à chaque foulée lorsque vos pieds le frôlent. Ce qui conduit à une déperdition d’énergie et de force. Ce faisant, les muscles de vos membres inférieurs sont plus sollicités et vous devez œuvrer davantage. Sinon, vous n’êtes pas sans savoir que le sable humide est plus compact et plus ferme. Ainsi, il est moins pénible de courir dessus. Par contre, le sable sec ralentit la cadence et fatigue le coureur assez vite, ce qui ne lui permet pas d’aller au bout de son programme course à pied.

Emprunter les sentiers pour courir

Ce chemin est une surface que vous apprécierez pour sa souplesse. La course à pied sur les sentiers renforce vos articulations en plus de vous aider à gagner en équilibre. Cela vous permet aussi de garder une position bien stable. Cependant, prenez garde aux blessures et aux chutes du fait des irrégularités des chemins que vous empruntez.

La course à pied sur les sentiers vous permet de vous rafraîchir le mental. En effet, cette course se déroule dans un environnement frais, paisible et qui appelle à la relaxation. Pour retrouver le plaisir de l’entraînement, vous ne pouvez pas rêver mieux. Notez encore que les sentiers dans les bois sont généralement loin des centres urbains. De ce fait, les échanges gazeux et la respiration sont meilleurs. Il permet d’accroître l’intensité du travail lors de l’entraînement. Qui plus est, la course à pied dans les sentiers réduit les risques de maladies chez les patients susceptibles de souffrir d’infections pulmonaires ou d’asthme.

Courir en sentier dans les montagnes nécessite de traverser de nombreuses montées. Ainsi, vous êtes appelé à changer de rythme et de direction étant donné les dénivelés. Lorsque vous montez, la musculature se renforce et votre performance s’accentue.

Courir sur de l’asphalte

L’asphalte est une mixtion associant le granulat au bitume. C’est une surface stable et rigide en même temps. Courir dessus permet au coureur de fournir un travail de vitesse tout en gardant la forme. Vous profitez d’un retour de l’énergie que vous aurez emmagasinée. De surcroît, l’asphalte est aussi une surface qui vous permet de rester en équilibre. Ce faisant, vous limitez les risques de chute et de blessure aux muscles et aux articulations. Pour les compétitions comme pour l’entraînement, l’asphalte est une référence qui permet aux coureurs de maximiser leur rendement.

En courant sur ces surfaces en dur, vous minimisez également les traumatismes liés aux accidents éventuels. Lorsque vous entreprenez de courir sur l’asphalte, vous pouvez tenir une heure ou plus sans flancher. Néanmoins, la dureté de cette surface soumet vos articulations à rude épreuve. Dans ce cas, le mieux est de porter des chaussures adaptées pour éviter de ressentir les douleurs.

Courir sur l’herbe à la montagne

L’herbe est un terrain de course réservé aux débutants en course à pied. Une course en montagne ou dans les prairies sur de l’herbe présente de nombreux avantages. Déjà, sachez que ce terrain est l’idéal si vous préférez vous entraîner pieds nus. Cela va également vous permettre de renforcer votre musculature au niveau des pieds. Qui plus est, ce sera une occasion pour améliorer vos techniques de course. Notamment, si vous avez un gazon dans la cour, il n’y a plus besoin de sortie. Courir sur l’herbe améliore les conditions d’amorti.

Par ailleurs, cette pratique n’est pas que bénéfique et elle présente tout de même des inconvénients. Effectivement, si vous avez pris la résolution de courir les pieds nus, assurez-vous d’avoir un gazon bien entretenu. Dehors, cela pourrait vous exposer à des risques de blessures du fait des cailloux que vous heurterez de vos pieds. L’herbe ne vous permet pas de restituer l’énergie dépensée. Au contraire, courir sur cette surface demande plus d’énergie. Toutefois, sachez que l’herbe est un bon terrain qui vous donne l’opportunité de renforcer vos membres inférieurs. Notez encore que l’herbe n’est ni trop compacte ni trop souple. Elle permet un amortissement des chocs sans vous infliger de tensions inutiles sur la musculature.

De ce fait, notez que chaque surface et chaque lieu où vous courrez présente des inconvénients comme des avantages. En cas de besoin de conseils, vous pouvez vous référer au savoir-faire d’un coach sportif.